Historique

Happy Home Népal est avant tout l'histoire d'un coup de coeur !

1991: A l'occasion d'un voyage au Népal en famille, nous visitons Bodnath, le centre religieux de l'importante communauté de réfugiés tibétains, situé à l'est de Katmandou. En route pour un bol de riz, notre regard se porte sur une affichette de Happy School, véritable appel au secours.  Nous sommes allés visiter cette école et Happy Home, l'internat. Nous avons rencontré les dirigeants et les enfants. Nous avons surtout pu nous rendre compte de leur très grande pauvreté.

A notre retour, de l'envie de garder le contact, naît une correspondance régulière. Puis, ayant pu constater leurs difficultés financières, nous décidons de les soutenir par des dons.

1993: suite à un usage abusif des fonds, le directeur est renvoyé et remplacé. Lhakpa Dhondup Shersta, tibétain, secrétaire de l'EFREN (educational Foundation Relief Nepal) devient alors le secrétaire de l'école, mandaté par TERA de prendre soin d'Happy School/Happy Home.

1994: André Graber, ami et également donateur de Happy School visite cette dernière lors d'un voyage au Népal. Son rapport très motivant nous convainc de poursuivre l'aide.

1995: A l'automne, à l'occasion d'un trek, nous retrouvons nos amis tibétains et rencontrons le nouveau directeur avec la ferme intention de les aider encore davantage. Nous les rencontrons à plusieurs reprises pour faire plus ample connaissance avec l'organisation de l'école et de l'internat et pour en définir les besoins. Si par le passé nous avons pu assurer, avec quelques amis, la scolarisation de deux enfants, nous avons maintenant décidé de fonder un groupe, dont les membres s'engagent à verser de l'argent pour permettre à des enfants de fréquenter Happy School et/ou Happy Home.

L'engagement  s'élève à 40.-/mois, montant qui assure à un enfant, orphelin ou issu d'un milieu très pauvre, une instruction et des conditions de vie meilleures. Nous ne parlons pas de parrainage, l'idée n'étant pas de créer un lien étroit entre un donateur et un enfant, mais de permettre de répartir l'argent entre plusieurs enfants.

Les rencontres et les discussions avec les responsables de Happy School /Happy Home et notre amitié depuis 4 ans nous prouvent que le montant envoyé est utilisé entièrement pour les enfants. De notre côté, nous nous engageons à verser intégralement l'argent des donateurs et de nous occuper du groupe bénévolement.

1996: Grâce à une dizaine de donateurs il est possible de subvenir à l'écolage et à l'internat de 12 enfants très pauvres, la plupart orphelins de père ou de mère.

1998: De nombreuses familles se sont rapprochées de Katmandou et l'internat héberge de moins en moins d'enfants. De plus Le directeur transfert les enfants dans une autre école, Active Ideal Model School (AIMS), ce qui ferme définitivement Happy School/Happy Home.

Notre première intention était de fonder une école, mais nous y avons renoncé, préférant concentrer nos efforts à une aide directe aux enfants.

Nous décidons alors de continuer notre action et nommons Lhakpa  comme représentant sur place pour défendre les intérêts des enfants qui sont maintenant répartis dans différentes institutions choisies sur des critères géographiques et de qualité. Son rôle sera de suivre les enfants, de contacter les familles et de veiller à la qualité de l'enseignement.

2004: Nous créons un fond d'urgence en plus du soutien apporté aux enfants.

D'année en année notre structure continue de fonctionner.

2006: Lhakpa et sa femme Rita font un voyage en Europe. Ils passent quelques jours avec les membres de TERA en Angleterre, puis viennent passer Noël chez nous en Suisse. Ce fut comme toujours des moments précieux et très forts.

2008: Nous passons trois semaines en été au Népal, où nous faisons connaissance avec les nouveaux enfants que nous soutenons et revoyons les plus anciens.

2009: En septembre, notre fille Céline passe deux semaines a Katmandou chez Rita et Lhakpa. Comme de nombreux d'enfants sont retournés dans leur famille pour les grandes vacances, Céline ne rencontre que Arun, Dikiy et Tenzin. Elle rencontre également les parents de Tenzin à leur domicile, une rencontre très touchante.

2010: en septembre, la famille Berlincourt, Gilles, Pascale et leurs deux enfants colin et Gaspard rencontrent à Katmandou, au retour d'un trek, Lhakpa et des enfants. Depuis lors la famille Berlincourt est très active dans notre association.

2012:Au printemps, la famille Berlincourt a organisé un repas-fondue avec collecte qui a rapporté 1000.- à l'association.

En novembre nous passons tout spécialement une semaine à Katmandou pour retrouver Lhakpa et son épouse Rita, visiter les écoles et rencontrer nos enfants. Une rencontre émouvante, celle de Tenzin, l'aîné de nos enfants, à la reception de l'hôtel Norbu Sangpo, fier de son premier job.